"Anges" contre "Mystères"…
ou
La grande guerre des jeunes orchestres.

Anges_contre_Myst_res

Cinq orchestres sont montés samedi soir, pour une confrontation des plus sérieuses, au troisième étage de la caserne Werlé ; parce qu'il pleuvait et que le plein air était interdit, ils ont choisi pour champ de bataille la salle Jules-Guesde. Le public, sans tenir compte de l'exiguïté des lieux s'apprêtait, répandre sur les chaises, bancs et rebords de fenêtre, à jouer son rôle de grand témoin.
Le jury est demeuré discret tant que se sont déroulées, avec une dignité certaine, les phases du concours qui justifiait le rassemblement. Un concours inter-régional – roannais en l'occurrence – des jeunes orchestres. Un concours "Fêtes du Bassin" quant au contexte.
Cinq formation sont passées sur la scène improvisée, mettant de leur cœur et ardeur là où il manquait un peu de sonorisation sinon d'acoustique.
Cinq jeunes groupes se sont rencontrés en amical tournoi. Des débutants, les "Spitfire" ; des "Bons Copains" venus concourir courageusement malgré l'absence d'un musicien sur trois, et candidats les plus sérieux, des musettistes de rythme dits "Chats Noirs" contre deux groups bien connus, "Anges" et "Mystères".
Ils ont interprétés chacun quatre morceaux et le public, de plus en plus ardent, faisait ses pronostics. Quand les "Mystères" ont joué "Maria Héléna" avec style et technique, ils ont fait une généreuse ovation.
A 11 h les musiciens avaient donné le meilleur d'eux-mêmes, selon la formule consacrée et revérifiée : à 11 h aussi commençait la petite guerre.
Le jury composé d'éminents professeurs – un directeur d'orchestre, un maître de guitare et un accordéoniste à palmes – se retirait pour délibérer. Il revenait pour décerner le prix aux "Anges". Et le public, qui attendait les "Mystères" ou les "Chats Noirs", le public, jeunes et moins jeunes,n suivants, mélomanes et profanes réunis, entreprenait de réclamer réparation…
Les "Anges" ont eu le pris. La querelle houleuse a duré jusqu'à minuit, au point que les membres de la Saltarelle, qui devait se produire à la suite ont eu un peu de mal à calmer le public.
A minuit, on discutait ferme. Des musiciens non engagés venaient proférer leur avis toujours docte. Et une ligue de puristes de constituait.
Dimanche matin, l'affaire suivait son cours. Une pétition était mise en train.
Principal chef d'accusation porté contre le Jury : ces trois messieurs éminents avaient reconnu, dit-on après leur verdict, la supériorité des "Mystères". L'un d'entre eux n'avaient même pas noté les "Anges".
Que va devenir le concours interrégional généreusement fondé par le Comité du Bassin ? On ne se le demande pas encore mais, au nom de l'art, on dit de combres choses sur l'avenir de la musique jeune à Roanne.
Il n'y a peut-être querelle des Anciens et des >Modernes, il y a querelle idéologique en tout cas et si la Musique en Danger n'est pas encore déclarés officiellement, la polémique, en tout cas s'annonce chaude !
Et salle Jules-Guesdes il flotte encore une inquiétante odeur de poudre…..

 

image001

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~